Le GIF c’est quoi ? Définition et explications

Malgré la multiplication des formats d’images, le GIF reste un des plus courants, notamment pour les graphiques de pages Web. Même s’il tend à être de plus en plus souvent remplacé par le PNG, un format libre de droits, il ne manque pas d’atouts. Il est lisible sur de nombreux logiciels de graphisme gratuits ou payants (Photoshop, Photofiltre, The Gimp…), il est léger, et il permet la création d’images animées.

 

Le GIF c’est quoi ? Définition et explications

Le service de réseau en ligne CompuServe a conçu le « Graphic Interchange Format » ou GIF afin d’obtenir des fichiers peu encombrants faciles à utiliser et partager. Avec le XBM, c’est le plus ancien format utilisé pour l’intégration d’images aux pages web, puisqu’il était déjà présent en 1993 avec le navigateur NCSA Mosaic.

Pour comprimer l’image, ce format utilise l’algorithme non destructeur LZW, initiales de ses trois auteurs (Lampel Ziv Welch). Or, l’algorithme LZW est la propriété de la société Unisys, qui en a obtenu un brevet. Le GIF a donc utilisé l’algorithme de manière illicite pendant de nombreuses années. Jusqu’au jour où Unisys et CompuServe ont annoncé exiger le paiement d’une redevance par tous les éditeurs de logiciel se servant de GIF à Unisys, qui en détient les droits.

Afin de contourner ce problème de propriété et offrir une alternative libre de droits au GIF, un nouveau format a été créé : le PNG pour « Portable Network Graphics ». Aujourd’hui, après l’expiration du dernier brevet d’Unisys, le GIF relève du domaine public.

 

Les avantages du format PNG par rapport au GIF

Le système de compression GIF est dit « sans perte », c’est-à-dire qu’il a la capacité de restituer chaque bit de l’image originale. Par ailleurs, il est réversible, à l’inverse du format JPEG. Aujourd’hui, la compression GIF perd du terrain au profit du PNG, qui présente différents avantages.

Le premier est évidemment la gratuité, puisqu’il repose sur l’algorithme de compression LZ77, libre de droits. Par ailleurs, son poids est de 5 % à 25 % inférieur à celui du GIF pour des images de grande taille, et pour les petites, jusqu’à 40 %, voire 50 %.

Par ailleurs, par rapport à son prédécesseur le GIF qui ne prend en charge que deux états de transparence (opaque ou transparent), le PNG affiche une transparence multiniveau ou graduelle grâce à sa faculté à afficher plusieurs niveaux de transparence. De même, l’entrelacement, qui désigne l’affichage par résolution progressive, est bien meilleur avec le PNG que le GIF.

En ce qui concerne les couleurs, une image au format GIF 8 bits peut contenir au maximum 256 nuances sur une palette qui en possède 16.7 millions, cette limitation du nombre de couleurs visant à minimiser la taille du fichier. Le progrès en la matière est notable du côté de PNG, qui affiche nettement plus que 256 couleurs, pour des photos de bien meilleure qualité ou qui présentent un dégradé très coloré.

 

Le GIF animé, un avantage du format GIF

Le GIF a un autre atout de taille : il permet de composer une image animée. En simplifiant, le processus consiste à créer une succession d’images et à les stocker dans un fichier unique.

Il est ensuite possible, pour chaque image, de définir le temps d’affichage ou la vitesse de défilement, de paramétrer le nombre de répétitions ainsi que sa transparence afin d’obtenir un diaporama ou une animation comme des dessins animés, en choisissant une palette spécifique pour chaque image.

Pris en charge par la plupart des navigateurs Internet, il est très populaire grâce à l’universalité de son support, surtout sur les smartphones, devenus des outils indispensables du quotidien.